Bernard Arnault niouzes

Publié le par ottolilienthal

C'est la trêve entre les deux géants du luxe Hermès et LVMH. La trêve après 4 ans de guerre ininterrompue. Et une défaite pour Bernard Arnault, qui entendait bien mettre la main, à terme, sur Hermès. C'est le tribunal de commerce qui, explique "Le Monde" (5/9), a permis ce miracle, grâce à "un schéma suffisamment créatif et incitatif pour que les deux trouvent un terrain d'entente".

LVMH accepte de baisser significativement sa participation dans Hermès et de ne pas racheter d'actions pendant 5 ans, en échange d'une plus-value de 2,8 milliards d'euros, ce qui est effectivement très "incitatif".

Une bien jolie récompense pour Arnault, qui n'est déjà pas à plaindre. Son groupe empoche un pactole après avoir racheté des actions Hermès en se dissimulant dans des paradis fiscaux grâce aux instruments financiers les plus indétectables..Ce comportement lui avait valu une amende de 8 millions d'euros, décidée par l'Autorité des marchés financiers en septembre 2013.

Empocher 2,8 milliards d'euros, contre 8 millions d'amende et la simple promesse de cesser son petit jeu sur les actions Hermès : avec un traitement pareil, c'est évident, Arnault n'a aucune raison de recommencer...

Source : Le Canard Enchaîné, 10/09/2014

Commenter cet article