Le sport, bon pour la santé... et le portefeuille

Publié le par ottolilienthal

 

En plus de ses vertus thérapeutiques reconnues, la pratique d'une activité sportive régulière permettrait de réaliser de vraies économies.

 

Votre médecin et vos proches ne vous le diront jamais assez, faire du sport contribue à votre bien-être et consolide votre capital santé pour les années à venir. Les vertus d'une activité physique régulière sont de plus en plus constamment mises en avant, notamment par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a même établi un programme de recommandations sur le sujet.

Dans un monde en constante sédentarisation, maintenir une pratique sportive régulière s'avère même primordial d'après les premières conclusions de l'étude européenne menée par le groupe de réflexion Sport et citoyenneté, qui lance le 25 février à Bruxelles le projet PASS (Physical Activity Serving Society). Ce projet, le premier du genre à être financé par l'Union européenne, travaille autour du thème de l'inactivité physique. Un phénomène constaté à l'échelle mondiale, mais pas encore suffisamment pris au sérieux, selon de nombreux spécialistes.

 

 

Une des premières causes de mortalité dans le monde

Les premières conclusions de ce laboratoire sont formelles. Elles placent l'inactivité physique comme étant directement ou indirectement à l'origine de 5,3 millions de décès par an dans le monde. Un chiffre qui, selon le classement établi par l'OMS, surpasse celui du sida ou encore celui des accidents de la circulation. Et pourtant, ce phénomène d'inactivité croissante aura bien du mal à être enrayé. La faute à une prise de conscience insuffisante sur le sujet.

"Le rôle de l'inactivité physique continue à être sous-évalué en dépit de preuves solides existant depuis plus de 60 ans quant à son impact sur la santé", déplore par exemple Harold W. Kohl, professeur d'épidémiologie et de kinésiologie à l'université du Texas. Les chiffres ne le contredisent pas. Selon le docteur Jad Chaaban, 18 % des Indiens pourraient être considérés comme physiquement inactifs à l'horizon 2030. Chiffre qui monterait à 40 % chez les Américains, et même à 50 % chez les Britanniques.

L'argent comme motivateur ?

La simple perspective de préserver sa santé ne suffit souvent pas à consacrer au sport la place qu'il devrait avoir dans notre quotidien. Les plus réfractaires à l'idée d'aller enchaîner les tours de terrain, les longueurs de piscine ou les heures en salle de musculation vont alors trouver une autre source de motivation plus dissuasive : le porte-monnaie. Toujours d'après Sport et citoyenneté, les économies en dépenses de santé effectuées grâce à une pratique sportive s'élèveraient entre 65 à 250 euros par an.
Et les particuliers ne seraient pas les seuls à en récolter les bénéfices. En effet, l'étude avance également que l'activité régulière améliore la productivité, estimant le stress responsable à 50 % de l'absentéisme en France. Un constat appuyé par une expérience menée en Australie, où la mise en place d'activités en entreprise a fait baisser les arrêts maladie de 30 %. Conclusion, que votre motivation soit l'argent, la santé ou votre sentiment d'accomplissement, il y aura toujours une bonne raison de vous mettre au sport !

 

Par

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article