que risque-t-on à manger des insectes ?

Publié le par ottolilienthal

Des burgers aux insectes dès lundi dans les supermarchés suisses

A partir de lundi, la chaîne Coop proposera à la vente des sandwiches et boulettes fabriqués à partir de vers de farine.

Les frontaliers vont se lécher les babines (ou pas). A partir de lundi, une chaîne de supermarchés suisse va pouvoir commercialiser des burgers et des boulettes fabriqués à base de vers de farine, rapporte "Le Parisien".

Ces produits sont conçus par la start-up Essento. Ils seront vendus dans les enseignes Coop, la deuxième chaîne de supermarchés du pays, à Lausanne, Genève et Berne, ainsi que sur internet.

Bon pour la planète... et au goût ?

Les aventuriers du goût devront payer 8 euros le burger -accompagné de riz et légumes- ou les dix boulettes -qui contiennent également des pois chiches, de la coriandre, de l'ail, de l'oignon et du persil.

Selon le fondateur de la start-up qui fabrique les burgers, interrogé par "Le Matin", "l'utilisation d'insectes en tant que denrée alimentaire a beaucoup d'avantages : leur intérêt culinaire est élevé, leur production économise les ressources de la planète et leur profil nutritif est riche".

Le premier pays d'Europe où l'on peut manger des insectes

La Suisse est le premier pays en Europe à avoir autorisé, depuis le 1er mai dernier, la consommation d'insectes en tant que denrée alimentaire. Trois espèces d'insectes sont considérées comme mangeables : les grillons, les sauterelles (criquets migrateurs) et les vers de farine.

Mais pour être considérés comme comestible pour un humain, lesdits insectes doivent être issus de la quatrième génération. C'est pour cela que la vente des burgers est autorisée seulement à partir de lundi alors que la loi est en vigueur depuis mai.

Il vend des chocolats aux insectes, la répression des fraudes lui tombe dessus

Un artisan-chocolatier de l'Hérault a été contraint de retirer les trois variétés de chocolats aux insectes mises en vente.

Un praliné aux grillons, un praliné aux vers à soie, un praliné aux fourmis noires : toutes ces douceurs conçues par un artisan-chocolatier de l'Hérault n'auront pas pu être dégustées longtemps.

En effet, selon France Bleu Hérault, le professionnel a dû retirer de la vente ces produits. La répression des fraudes est venue lui indiquer que la vente d'insectes en Europe était strictement interdite. L'artisan, lui, s'était procuré librement sur internet ces insectes.

La loi française souligne "qu'aucune commercialisation d'insectes destinée à la consommation n'est possible sans autorisation préalable de la Commission Européenne, dans l'Union Européenne".

Dans son avis publié le 9 avril dernier, l'Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'environnement et du travail (ANSES) a alerté sur le fait que manger des insectes, un acte encore marginal en France, pouvait être potentiellement dangereux pour la santé. Ces risques sanitaires sont notamment d'ordre chimique, liés à des venins, des facteurs antinutritionnels, des médicaments vétérinaires utilisés dans les élevages d'insectes, des pesticides ou des polluants organiques présents dans l'environnement ou l'alimentation des insectes. Ils sont aussi physiques, à cause des parties dures de l'insecte comme le dard, le rostre.., et d'ordre allergique. Les insectes et de nombreux arthropodes comme les acariens, crustacés, mollusques.. possèdent des allergènes communs. Le risque sanitaire peut aussi provenir de parasites, virus, bactéries et leurs toxines, de champignons véhiculés par les insectes, ainsi que de leurs conditions d'élevage et de production, "pour lesquelles il conviendrait de définir un encadrement spécifique permettant de garantir la maîtrise des risques sanitaires", a précisé l'autorité sanitaire. En outre l'ANSES recommande la réalisation de recherches sur les dangers potentiels de la consommation d'insectes. Elle suggère d'établir, au niveau communautaire, des listes positives et négatives des diverses espèces et stades de développement d'insectes pouvant, ou non, être consommés. Elle recommande, enfin, la plus grande prudence aux consommateurs présentant des prédispositions aux allergies.

Le Particulier pratique , n° 412, mai 2015

Commenter cet article

Nathalie 18/12/2016 17:10

Il est vrai qu'il faut être prudent sur l'origine et la nature des insectes comestibles que l'on veut manger !! Lorsque j'ai voulu essayer je me suis renseignée sur la société qui les commercialisait et j'ai privilégié une production européenne ! Aujourd'hui j'ai gouté des insectes préparés pour l'apéritif, et je renouvelle l'expérience en toute confiance .... je partage ici mon expérience avec vous : https://www.lesjardineuses.fr/manger-des-insectes/