Fukushima

Publié le par ottolilienthal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nico 29/04/2018 01:05

Il faut réévaluer toutes les adresses des centrales nucléaires en profitant du triste retour d'expérience du cas d'école de la catastrophe de la centrale de FUKUSHIMA

La dernière catastrophe nucléaire du plus haut degré 7 sur l'échelle mesurant les catastrophes nucléaires, s'est produite sur le sol de la grande préfecture de Fukushima Daichi et son code postal est 960 8601

  Le code postal précis du bourg de cette préfecture de Fukushima sur laquelle s'est déroulée la catastrophe nucléaire est celui d'Okuma : 979 1308

 Ce niveau de catastrophe nucléaire civile ne fut atteint que pour la 1ère fois en 1986 à Tchernobyl en Ukraine (pays code indicatif international 380), ce qui avait dépassé en degré le dernier le plus grave de three miles island de 1979

 C'est exactement ce qui est enregistré en sinistre mémoire dans les 2 codes postaux, se complétant de manière terrible l'un l'autre

   Le 960 8601 rappelle le 1986 01ère fois et lance un décompte vers 2011....en effet, en repartant de 96 comme de 0 on a 8 6 0 1 ensuite soit 1996 + 15 = 2011 mais comme la somme des chiffres fait 30 jours comme le 26 de tchernobyl marqué du 0 après 96, on a cette fois 15 retiré de 26 pour  une date un 11 très précisément

979 1308...03 1979 : mars 1979, l'autre catastrophe nucléaire avant de 8 0 3 donc de niveau ramené entre 8 et 3 à 5 qui fut celui de la centrale de three miles island

   Le 979 1 rappelait  un retour vers l'an de l'autre plus grande catastrophe nucléaire avant car au mois de MARS comme le 03 lu sens retour de 1979 , au pays code indicatif international 1 comme les USA et on voit que 308 recompose intelligemment le code indicatif international de l'Ukraine soit 380 de telle façon que l'on lit le code indicatif international du japon soit 81 par retrait en lisant -2 entre 8 et 3 décalé du 0...

 Conclusion : indiquant les deux dernières grandes catastrophes nucléaires civiles de l'histoire de l'humanité, il aurait absolument du fermer celle de Fukushima avant une date un 11 de 2011 et précisément de mars de three (miles island)

  Les nombres ont en mémoire pour le temps présent, tout ce qui fut par le passé et servent de signes avertisseurs d'alerte majeurs pour la sécurité de tous

ottolilienthal 29/04/2018 09:04

vous êtes un sacré rigolo. 7 fois le mot "catastrophe" en quelques lignes..si vous aviez lu les articles du blog, le dossier Fukushima a fait zéro mort. Les seules bases incontestables pour ce genre de dossier ce sont les rapports de l'UNSCEAR (l'équivalent du GIEC pour son domaine) et non pas les délires et gloubi boulga de personnes ayant besoin de soins.