William Griffiths, l’inconnu qui a sauvé des millions de vies

Publié le par ottolilienthal

Grâce au médecin des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), Didier Pittet, et à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le gel désinfectant pour les mains inventé par William Griffiths a sauvé des millions de vies et se trouve aujourd’hui dans 18 000 hôpitaux, quasiment dans chacun des pays de la planète. Mais sans une histoire… de papier toilette, le pharmacien anglais n’aurait sans doute jamais traversé le Channel pour Genève, et pas imaginé sa formule.

 

« Je travaillais dans une firme américaine en Angleterre, dit le natif de Liverpool. Les années 70 voyaient de grandes grèves permanentes dans tout le pays. Un jour, les quatre secrétaires de mon entreprise ont décidé de faire grève pour avoir du papier toilette à fleurs plutôt que blanc. J’en ai eu marre. »

 

Habitué à faire un voyage annuel en Suisse, le Britannique s’installe à Genève, travaille un temps à la pharmacie principale de la ville, puis bouge à l’hôpital de Fribourg.

 

Là, il développe un gel à base d’alcool qui permet aux soignants de se laver les mains en un clin d’oeil et de réduire les infections nosocomiales. « Après, je suis revenu travailler comme pharmacien aux Hôpitaux universitaires de Genève avec ma formule. » Aucun brevet n’est déposé, les hôpitaux suisses se la passent librement, sans droits pécuniaires. C’est ce qui permettra au gel de connaître son destin mondial. « Certains m’ont dit que l’hôpital aurait pu gagner des millions avec cela. »

 

Par Sébastien COLSON

Commenter cet article