la fin du téléphone fixe, 2022

Publié le par ottolilienthal

La fin annoncée des vieux combinés

 

A l'image de la TNT pour la télévision, le réseau téléphonique passe lui aussi au numérique. En 2022 débutera le remplacement progressif du bon vieux réseau téléphonique commuté (RTC) au profit du protocole IP, plus moderne. Conséquence la plus visible de cette petite révolution : à partir de cette date, les anciens combinés branchés sur les prises téléphoniques ne fonctionneront plus. Pour limiter au maximum les désagréments, les opérateurs se préparent à distribuer des téléphones compatibles à leurs clients. Largement en avance sur le calendrier, SFR a même commencé à envoyer gratuitement à ses clients "ligne fixe" un téléphone sans fil utilisant la technologie mobile, ce qui nécessite donc d'être situé dans une zone couverte par le réseau mobile SFR.

 

Que Choisir, mars 2017

Orange prépare la fin du téléphone fixe

 

 

 

Après l'extinction de la télévision analogique au profit de la TNT, voici la fin du téléphone filaire traditionnel. Orange, l'ex-France Télécom, prépare l'arrêt du plus vieux réseau téléphonique de France. Les combinés branchés à de simples prises téléphoniques ne sonneront alors plus.

Certes, le processus prendra du temps, mais au début de la prochaine décennie, le vieux réseau téléphonique sera peu à peu éteint. Dans le jargon des télécoms il est désigné sous le nom de réseau téléphonique commuté (RTC). Selon l'Autorité des télécoms (Arcep), la France compte 12,9 millions de lignes RTC, soit un peu plus d'un tiers des lignes téléphoniques.

Pour bénéficier d'une ligne fixe, il faudra alors s'équiper d'une box dite DSL, qui viendra se connecter entre le combiné et la prise murale. Petite subtilité du processus: le RTC sera en effet arrêté, mais pas les services ADSL qui fonctionnent eux aussi sur le cuivre et qui permettent de téléphoner, se connecter à Internet ou regarder la télé. La moitié des foyers français disposent déjà d'un tel équipement. Les autres ont encore quelques années pour se préparer. «Il n'est pas possible de maintenir un mille-feuille technologique», souligne Benoît Loutrel, directeur général de l'Autorité des télécoms (Arcep).

Orange s'attaque à ce problème très en amont, parce qu'il doit prévenir les usagers au moins cinq ans avant de l'arrêter et que l'entretien du RTC devient problématique. Schématiquement, pour que ce réseau fonctionne, il faut d'un côté un téléphone et de l'autre un commutateur. «Les commutateurs sont des équipements vieillissants, datant des années 1970. Les équipementiers télécoms n'en produisent plus», explique Benoît Loutrel. Cela fait des années que la maintenance est faite en cannibalisant des équipements qui ne sont plus utilisés.

Manque de techniciens

Autre problème: les techniciens qui maîtrisent ce domaine vieillissent vont bientôt partir à la retraite. «Former des jeunes de 20 ans à une technologie sans avenir n'a aucun sens», ajoute un expert du secteur. Mieux vaut donc couper le RTC que d'attendre la grande panne!

L'arrêt de cette technologie aura aussi un effet vertueux sur l'environnement. Les commutateurs sont bien plus gourmands en électricité que les équipements qui les remplaceront.

Le calendrier se met en place. Au quatrième trimestre 2018, une personne qui souhaitera faire installer une nouvelle ligne RTC ne le pourra plus. Des services de remplacement lui seront proposés, sur l'ADSL ou la fibre. À partir de 2021, une nouvelle étape sera franchie. Le service RTC sera progressivement arrêté, avec un calendrier différent selon les régions. Les abonnés se verront proposer une ou des solutions alternatives, en fonction des évolutions technologiques.

Deux professions sont particulièrement concernées: les commerçants et les ascensoristes. Les services d'appel d'urgence des ascenseurs sont encore très souvent branchés sur le RTC. Dans ce cas, les copropriétés concernées ont tout intérêt à agir au plus tôt, pour éviter les pics de demandes et les envolées de prix. Certains terminaux de paiement fonctionnent encore sur le RTC, il faudra en changer. Inutile de paniquer, il reste encore au moins cinq ans, mais mieux vaut ne pas attendre le dernier moment. D'autres services, comme certaines lignes d'urgence, de télésurveillance ou de téléalarme dépendent aussi du RTC et devront faire l'objet d'une mise à jour. Petit détail d'importance: un téléphone branché sur une ligne RTC fonctionne même en cas de panne d'électricité. Les nouveaux équipements nécessitent tous une alimentation électrique. Ce qui peut poser des problèmes pour les services d'urgence.

 

 

 

La fin du vieux téléphone fixe prévue en 2022

.

 

 

La fin d'une époque. Les jours des bons vieux téléphones branchés sur le réseau de l'ex-France Télécom sont comptés. Les fameuses prises en «T» qui ornent les murs de tous les foyers français ne serviront plus à rien. Dans un rapport remis au ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, et à la secrétaire d'État au Numérique, Axelle Lemaire, Paul Champsaur, président de l'Autorité de la statistique publique, préconise l'arrêt du réseau cuivre au profit de la fibre. La transition des réseaux d'hier à ceux d'aujourd'hui se fera progressivement, au fil du déploiement de la fibre. La couverture intégrale du territoire en fibre est prévue pour 2022. D'ici là, la mission présidée par Paul Champsaur recommande la création d'un statut de «zone fibrée». Dès lors qu'une commune y accédera, ce sera le signal d'extinction du cuivre sur cette zone. Une façon efficace d'inciter les consommateurs à changer d'abonnement. L'État a d'ores et déjà promis de veiller à ce que les conditions financières soient équitables pour les consommateurs. Au final, ils pourront toujours téléphoner via une ligne fixe, mais sur le réseau fibre.

Enjeux financiers considérables

L'opération risque d'être un peu plus complexe pour les professionnels. Ainsi, une grande partie des terminaux de paiement par cartes fonctionnent encore via le vieux réseau téléphonique, à l'image des bars PMU qui transmettent toujours les paris de leurs clients via le cuivre. Toute l'infrastructure est à remettre à plat. Il en est de même pour l'aviation civile, les systèmes de surveillance des ascenseurs, les réseaux de télésurveillance. La liste de secteurs concernés est longue, avec plus de 40.000 exemples recensés.

L'extinction du cuivre a aussi des enjeux financiers considérables. Elle sonne la disparition de la rente du cuivre, c'est-à-dire les sommes versées à Orange par les autres opérateurs pour proposer certaines offres ADSL. Soit environ un demi-milliard d'euros par an. À terme, le cuivre sera de moins en moins utilisé, et Orange aura tout à gagner à arrêter l'entretien d'un réseau appelé à devenir déficitaire. L'opérateur historique est d'ailleurs celui qui, pour l'heure, a le plus investi dans la fibre.

 

Commenter cet article

Paul 01/07/2016 11:48

Salut,
Je me doutais qu’on en arriverait là un de ces jours, car on ne peut pas stopper les progrès technologiques.
Ciao