Diana...

Publié le par ottolilienthal

Polémique autour de la diffusion d'un documentaire sulfureux sur Diana

Le frère de la princesse, décédée il y a 20 ans, a tenté d'empêcher la diffusion du film sur Channel 4. La chaîne a insisté sur la dimension "historique" du document.

 

La princesse Diana est au cœur d'un documentaire inédit diffusé dimanche 6 août sur Channel 4, quelques jours avant le 20e anniversaire de sa mort. Son frère a tenté d'empêcher sa diffusion au Royaume-Uni en raison de son caractère sulfureux. Le documentaire évoque notamment sa vie amoureuse et l'échec de son mariage avec le prince Charles, affirme ce dimanche l'hebdomadaire Mail on Sunday. La chaîne Channel 4 a confirmé que le comte Charles Spencer, le frère de Diana, avait été en contact avec elle, tout en soulignant qu'elle allait diffuser comme prévu le film controversé dimanche prochain.

Le documentaire Diana : In Her Own Words (Diana de vive voix) provient d'images enregistrées entre 1992 et 1993 par Peter Settelen, le professeur de diction de la princesse, décédée le 31 août 1997 dans un accident de voiture à Paris. La vidéo avait été diffusée en 2004 par la chaîne américaine NBC après une longue bataille judiciaire, mais n'a encore jamais été montrée à la télévision britannique, même s'il est possible de la voir à tout moment sur des plateformes comme YouTube.

Elle a voulu fuir Buckingham avec son amant

À l'approche du 20e anniversaire de la mort de Lady Di, la presse britannique rivalise de gros titres sur les « révélations » issues de ce documentaire. La princesse y raconte notamment comment elle avait songé à fuir le palais de Buckingham dès les années 1980 avec son garde du corps Barry Mannakee, de qui elle était tombée amoureuse et qui mourra, en 1987, dans un accident de moto. Plus tard dans la vidéo, elle suggère que son amoureux ait pu être « éliminé ». Diana revient longuement sur les tourments de son mariage avec le prince Charles qu'elle n'avait rencontré qu'à treize reprises avant le grand jour et avec qui les relations sexuelles étaient réduites au strict minimum. Elle critique également la famille royale et le peu de réconfort qu'elle a pu trouver auprès de la reine Elizabeth II.

Que ces confessions soient désormais diffusées sur une grande chaîne nationale au Royaume-Uni indispose fortement des proches de la princesse comme Rosa Monckton, l'une des meilleures amies de Diana, qui a jugé le projet « immonde ». « Imaginez la peine que vous infligez à sa famille, à ses fils », les princes William et Harry, s'est-elle offusquée dans le Daily Mail. Pour se défendre, Channel 4 a insisté sur la dimension « historique » du document.

William et Harry viennent tout juste d'apparaître dans un autre documentaire diffusé sur la chaîne ITV dans lequel ils ont révélé avoir parlé brièvement à leur mère le jour de sa mort, avouant que cette « courte » conversation pesait encore « beaucoup » sur leurs esprits, vingt ans plus tard.

 

Publié le | Le Point.fr
 

Vingt ans après, un livre d'enquête paraît sur la mort de la princesse Diana. Il contient des révélations étonnantes.

 

8000 pages dans le rapport d'enquête

Toutes les hypothèses ont depuis circulé sur ce tragique événement - y compris les plus complotistes et les plus farfelues.

Dans un livre d'enquête à paraître, "Qui a tué Lady Di", Pascal Rostain, Jean-Michel Caradec'h et Bruno Mouron, reviennent sur le mystère. Les trois journalistes ont notamment épluché les 8000 pages du rapport d'enquête.

La voiture avait déjà eu un accident

Invité ce matin sur RTL, Pascal Rostain a expliqué qu'ils avaient notamment découvert que la voiture dans lequel roulait le couple était "une épave".

C'est le mot même qu'aurait utilisé l'ancien propriétaire. Pascal Rostain explique : "[Cette voiture] a été accidentée une première fois, a fait plusieurs tonneaux, avant de partir à la destruction, où l'autorisation a été obtenue d'en refaire un véhicule. [...] Cette voiture du Ritz était une épave, elle n'aurait jamais dû revenir sur les routes".

"Il faut balancer cette bagnole..."

Un chauffeur du Ritz aurait d'ailleurs alerté le directeur de l'époque. Il lui aurait dit : "Il faut balancer cette bagnole. Au-delà de 60 km/h, cette bagnole, on ne la tient pas".

Le Ritz, propriété du père du compagnon de Lady Di, a pourtant continué de faire circuler le véhicule...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article