Gettysburg - 1863

Publié le par ottolilienthal

Fort de sa victoire à Chancellorsville, le général confédéré Robert E. Lee considère qu’il peut, une nouvelle fois, envahir le territoire de l’Union et faire montre de sa supériorité tactique. Il cherche, en particulier, à remporter une grande victoire afin d’obliger Washington à engager des négociations de paix. En effet, sa manœuvre a pour but d’isoler puis de s’emparer de la capitale nordiste en la privant de ses ravitaillements plutôt que d’attaquer de front ses puissantes fortifications. Enfin, en attaquant le Nord, il cherche à palier ses problèmes logistiques en ravitaillant son armée sur le pays tout en desserrant l’étau sur les troupes des états de l’ouest dont la situation se détériore. A la fin de mai 1863, l 'armée sudiste de Virginie du Nord quitte le secteur de Fredericksburg et traverse la vallée de la Shenandoah afin d'entrer en territoire fédéral...

(le lien ci dessous décrit l'affrontement, et tire les enseignements stratégiques de celui ci)

 
Enseignements tactiques opératifs et doctrinaux :
 
-          Le choix de Lincoln de ne pas laisser Meade attaquer le sud en l’absence de Lee pousse les nordistes à une course contre la montre avec Lee mais aussi impose un champ de bataille non souhaité (terrain, renforts différés, logistique,…).
-          Les problèmes logistiques contraignent Lee à attaquer le Nord pour approvisionner ses troupes.
-          Successivement, les deux commandants perdent leur liberté d’action à cause des défaillances de leurs moyens de renseignement. En effet, Meade détecte tardivement le départ de Lee pour le nord et le général confédéré découvre qu’il est talonné qu’aux abords de Gettysburg.
-          Une nouvelle fois, Lee, en refusant le conseil de Longstreet, perdra l’initiative en s’acharnant sur un champ de bataille qu’il n’a pas choisi et qui lui est défavorable.
-          Le refus d’Ewell de s’emparer dès le premier jour de Cemetery Hill ne permet pas à Lee de concentrer ses efforts sur le centre de gravité nordiste et de remporter la victoire.
-          Meade, en choisissant la défensive sur les hauteurs et derrière des obstacles artificiels,  réalise l’économie de ses moyens pour supporter les nombreuses charges sudistes.
-          Le deuxième jour de la bataille, le décalage entre les actions planifiées et les attaques réellement menées (pas de coordination) fragilise la manœuvre de Lee et ses effets sur les nordistes.
-          Lee suit un schéma conventionnel et perd, une nouvelle fois, sa liberté d’action en décidant d’attaquer au centre le troisième jour après l’échec des attaques sur les ailes. Néanmoins, il concentre son artillerie pour concentrer ses feux et percer.
-          Meade utilise la ruse pour surprendre les troupes de Lee et simule la destruction de son artillerie.
-          Lee perd ses meilleures troupes dans un assaut où l’excès de confiance de Pickett (attaque au pas de parade) et son acharnement réduisent les capacités de manœuvre futures de la Confédération.
-          Meade commet une erreur en n’exploitant pas les échecs de Lee et pour profiter de la désorganisation sudiste après le massacre des troupes de Pickett. Il perd l’opportunité de vaincre les forces confédérées de cette zone d’opération. Lee peut alors battre en retraite et préparer une stratégie défensive qui prolongera la guerre.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article