Jardins..

Publié le par ottolilienthal

Incendies : pourquoi les jardins mettent en danger les maisons ?

Cyprès, lauriers-rose et mimosas pourraient favoriser la propagation des flammes explique "Le Monde", tandis que certains arbres ont besoin du feu.

 

Depuis le début de la semaine, plusieurs incendies ont détruit au moins 7 000 hectares de végétation dans le sud de la France et ont nécessité l'évacuation de 10 000 personnes. C'est dans ce contexte que Le Monde revient sur les dangers que peuvent représenter « les végétaux ornementaux », c'est-à-dire les cyprès vert ou italien, lauriers-rose et autres thuyas qui sont plantés pour agrémenter les jardins. Les experts de l'Institut national de recherche en sciences et technologie pour l'environnement et l'agriculture (Irstea) alertent sur le danger qu'ils représentent dans ce qu'ils appellent « l'interface », la partie où les maisons côtoient la forêt et la garrigue.

« Les plantes ornementales jouent un rôle de conducteur de flammes, via les haies qui joignent la forêt au lotissement ou à la villa, et de nombreux végétaux sont des combustibles dangereux », explique au Monde Anne Ganteaume, l'une des expertes. Le quotidien cite le cas du cyprès italien dont les feuilles mortes restent coincées dans les branches, formant une masse particulièrement inflammable après plusieurs années. L'Irstea a donc diffusé une brochure pour présenter les caractéristiques inflammables de ces plantes souvent utilisées pour la décoration et formule aussi des recommandations sur leur répartition. Anne Ganteaume réclame même « une réglementation sur les végétaux ornementaux à l'instar de l'obligation de débroussailler arrêtée dans les années 90 ».

« Côté positif »

À l'inverse, pour certaines plantes l"incendie « présente un côté positif » détaille Le Monde. « La plupart des espèces, en région méditerranéenne, comme le pin d'Alep, les cistes ou les genêts, sont adaptées au feu et se régénèrent grâce à lui », explique au quotidien Anne Ganteaume. Sous l'effet de la chaleur, les pins, par exemple, libèrent leurs graines, qui ne brûlent pas et pourront pousser grâce aux pluies automnales sur un sol débarrassé de toute concurrence.

 

Modifié le - Publié le | Le Point.fr
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article