empoisonnement de Navalny

Publié le par ottolilienthal

Poison frais et salade russe

 

Les services secrets russes ont-ils perdu la main ? L'affaire Navalny, cet opposant qui accuse le FSB de l'avoir empoisonné en août au novitchok, un puissant neurotoxique, tourne à la farce tragique pour Poutine. La version officielle n'a pourtant jamais variée : Navalny ment. "Si la Russie avait voulu empoisonner Navalny, il serait mort", a même expliqué tranquillou le président Russe.

L'ennui, c'est que c'est faux. Sur un enregistrement effectué le 14 décembre par Navalny lui-même, l'opposant se fait passer pour un proche collaborateur du tout-puissant Conseil de sécurité russe. Et il tire les vers du nez à un agent du FSB, spécialiste des armes chimiques. Ce citoyen dévoué, surpris dans son sommeil, se montre d'abord méfiant, ce qui ne l'empêche pas, quarante-cinq minutes durant, d'en balancer des vertes et des pas mûres.

Oui, c'est bien le Kremlin qui a organisé l'empoisonnement, en imbibant son slip de poison. Le barbouze piégé, Konstantin Kudryavtsev, qui s'est chargé de faire disparaître toute trace du produit toxique, déplore même l'intervention de ces foutus médecins russes qui, à l'hôpital, ont permis de sauver Navalny, gravement atteint.

Poutine de peut plus se fier à son petit personnel !

 

Le Canard enchaîné, 30/12/2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article