pénuries...

Publié le par ottolilienthal

Pénuries d’aluminium à venir alors que « l’offre de magnésium se tarit »

Cette semaine, le plus grand producteur américain de billettes d’aluminium utilisées pour la fabrication d’automobiles et de matériaux de construction a informé ses clients et ses associés que sa capacité de production pourrait être réduite en 2022 en raison d’un manque d’approvisionnement en magnésium.

« Au cours des dernières semaines, la disponibilité du magnésium s’est tarie et nous n’avons pas été en mesure d’acheter les unités de magnésium dont nous avions besoin pour toute l’année 2022″, a déclaré le président de Matalco Inc. Tom Horter, président de Matalco Inc., a déclaré dans la lettre obtenue par S&P Global Platts.

Les difficultés d’approvisionnement en matières premières et la flambée des prix de l’énergie ne font que renforcer ces vents contraires, a ajouté M. Horter dans sa lettre.

« L’objectif de cette note est d’avertir à l’avance que, si la pénurie se poursuit, et surtout si elle s’aggrave, Matalco pourrait devoir réduire sa production en 2022, ce qui entraînerait des allocations à nos clients », a-t-il déclaré.

M. Horter a déclaré que son entreprise se procurerait autant de magnésium que possible et d’autres matières premières, telles que le silicium, afin de maintenir la production prévue pour 2022. Cet avertissement intervient alors qu’il a demandé à ses clients de prévoir des plans d’urgence en cas de resserrement des approvisionnements.

Les billettes d’aluminium ne peuvent être produites sans magnésium, qui est un agent de renforcement et lui permet d’être suffisamment solide pour être utilisé dans des applications structurelles, telles que les châssis d’automobiles, les blocs moteurs et les panneaux de carrosserie.

« Nous ferons le point dans quelques semaines », a déclaré M. Horter. « Dans l’intervalle, vous pourriez envisager d’informer votre clientèle de cette crise de disponibilité du silicium et du magnésium et lui faire savoir que d’autres produits ou intrants nécessaires à la fabrication de billettes ou de brames pourraient également atteindre un point de crise. »

M. Horter ajoute que d’autres défis, tels que le coût de l’énergie, de la main-d’œuvre et du transport, sont de plus en plus importants.

Alcoa est un autre grand producteur d’aluminium américain qui a également mis en garde contre les pénuries de magnésium et de silicium. Sans ces deux ingrédients, les deux fabricants ne peuvent pas produire de billettes d’aluminium. Une réduction de la production américaine resserrerait encore davantage l’offre mondiale.

La toile de fond macroéconomique de l’industrie de l’aluminium est complexe. Tout d’abord, un coup d’État militaire en Guinée le mois dernier a suscité des inquiétudes quant à l’approvisionnement en bauxite, une roche sédimentaire à forte teneur en aluminium. Ensuite, la fermeture de fonderies à forte intensité énergétique en Asie et en Europe a resserré l’offre mondiale et poussé les prix du LME à des niveaux record.

Tyler Durden pour Zero Hedge,

 

 

 

https://www.aubedigitale.com/penuries-daluminium-a-venir-alors-que-loffre-de-magnesium-se-tar

Les pénuries touchent les magasins de vêtements et chaussures
 
 
 

Après les magasins de bricolage, de jouets et de meubles, c'est au tour des boutiques d'équipement de la personne de craindre le manque de produits. Certains magasins n'ont reçu que 30 % à 40 % de leurs commandes. En cause : l'engorgement du transport maritime mondial, mais aussi la moindre production des usines en Asie.

Les pénuries frappent, un à un, de plus en plus de secteurs. Après les magasins de bricolage qui manquent de perceuses et d'étagères, les spécialistes du jouet qui attendent les futurs cadeaux de Noël, Ikea qui affiche en France un taux de 20 % d'articles manquants , c'est au tour des boutiques de vêtements et de chaussures de s'alarmer.

Jeudi dernier, les membres de l’Alliance du commerce, qui représente 760 enseignes et plus de 26.000 points de vente, se sont réunis pour aborder ce sujet sensible. Alors que la saison d’hiver débute, les grosses pièces, manteaux et doudounes pourraient manquer. Dans des réseaux comme Don’t call me Jennyfer , la chaîne des adolescentes, ou Etam, la marque de lingerie, la question se pose, même si c’est, pour l’heure, de façon feutrée« .

Publié le 6 oct. 2021 à 06:15Mis à jour le 7 oct. 2021
Pénurie de matières premières : la flambée des prix touche le secteur alimentaire

La hausse des prix se confirme dans le secteur alimentaire. Jeudi 16 septembre, les patrons des grandes enseignes de supermarché alertent les consommateurs. Pourquoi une telle augmentation des prix des fruits, légumes, des œufs ou des pâtes ? 

Le panier de courses pourrait-il bientôt coûter plus cher ? L'augmentation des prix est déjà visible sur les marchés "sur tous les produits, patates, oignons, carottes, tomates"selon un consommateur. Un autre client constate l'augmentation du prix des pommes, dont le kilo chez un marchand est passé d'1,80 euro à 2,50 euros. Les commerçants, eux, constatent une hausse des prix chez leurs fournisseurs. "L'aubergine est passée de 2,50 à presque 4 euros, donc on est quasiment à 50% d'augmentation et on ne sait pas pourquoi", lance l'un d'entre eux sur le marché. 

Des matières premières plus chères

À l'origine de cette flambée des prix, la demande mondiale qui explose, avec la reprise économique, et les aléas climatiques qui ont affecté les récoltes. Le prix des matières premières s'envole : le sucre a pris 45%, et le blé 32%, par exemple. Cela se répercute sur les produits transformés, ou sur les coûts de production des éleveurs. Résultat, le prix de la volaille a augmenté de 23% et celui des œufs de 10%. Pour le moment, en rayon, l'impact est limité, mais cela pourrait bientôt se faire ressentir sur le ticket de caisse. 

G.de Florival, D.Basier, K.Lempereur, N.Ramaherison, P.Wursthorn, A.Locascio, P.Caron, S.Fel, C.Berbett-Justice - France 2
France Télévisions

 

 

https://www.francetvinfo.fr/economie/industrie/penurie-de-matieres-premieres-la-flambee-des-prix-touche-le-secteur-alimentaire_4773441.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20210918-[lesimages/image0]

Grandes surfaces : une pénurie de matière première menace les magasins

Les pénuries de matières premières menacent désormais les magasins comme les commerces de meubles. Des magasins de bricolage connaissent des ruptures de stock.

Certains magasins commencent à manquer de produits. Dans une grande enseigne d'ameublement, les ruptures de stock sont frappantes. Il y a une pénurie de tables basses, de chaises, de bureaux, de matelas et de cuisines. Des dizaines de références manquent à l'appel. Sur le site internet, l'enseigne s'explique : "Nous rencontrons des problèmes d'approvisionnement, nous mettons tout en œuvre avec nos partenaires pour qu'ils soient disponibles dès que possible."

Un sujet sensible pour les marques concernées

D'autres magasins sont concernés par ces ruptures de stock. C'est un sujet sensible pour les marques contactées par la rédaction du 20 Heures, qui ne souhaitent pas communiquer. Dans une enseigne de bricolage, ce sont les perceuses qui manquent à cause de la pénurie de composants électroniques. Dans d'autres magasins comme les magasins de jouets, la pénurie de plastique s'ajoute au manque de conteneur pour transporter les marchandises venant d'Asie.

J.Van Hove, B.Poulain - France 2
France Télévisions

 

 

https://www.francetvinfo.fr/economie/grandes-surfaces-une-penurie-de-matiere-premiere-menace-les-magasins_4765851.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20210911-[lespluspartages/titre5]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article