au charbon !

Publié le par ottolilienthal

Comment la centrale à charbon de Saint-Avold a convaincu les salariés de revenir travailler

Prime mensuelle de 5.000 euros, salaire augmenté… pour convaincre les ex-salariés de la centrale à charbon de Saint-Avold, en Moselle, de revenir travailler, la direction a dû mettre la main à la poche.

Pour diminuer le risque de coupures d'électricité cet hiver, le gouvernement a demandé à GazelEnergie de relancer sa centrale à charbon de Saint-Avold, en Moselle. L’arrêt des dernières centrales à charbon de France d’ici à 2022 a en effet été inscrit dans la loi en 2019, afin de réduire les émissions de CO2. Le site Emile-Huchet a donc officiellement cessé son activité le 31 mars dernier. Mais la guerre en Ukraine a changé la donne. Et, finalement au lieu d'être licenciés, les salariés de la centrale seront réembauchés pour six mois, d’octobre 2022 à mars 2023.

Ce redémarrage de Saint-Avold se fait dans l’urgence, les employés étant partis au printemps, dans le cadre d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). Or, comment faire revenir des salariés bénéficiant d’un PSE ? Il a d'abord fallu modifier le droit du travail dans le cadre de la loi pouvoir d’achat, votée par le Parlement en juillet, afin de permettre à GazelEnergie de suspendre temporairement la procédure.

 

 

https://www.capital.fr/entreprises-marches/comment-la-centrale-a-charbon-de-saint-avold-a-convaincu-les-salaries-de-revenir-travailler-1443690

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article