Ambroisie: nocive, elle vous coûte en plus très cher

Publié le par ottolilienthal

 

 

SANTE – Le pic de ses pollens est attendu pour le 15 août...

 

Sus à l’ambroisie! Plus d’un million de personnes en France en sont victimes. Très présente en Rhône-Alpes où elle touche 10 à 12% de la population, cette plante allergisante s’étend sur un territoire de plus en plus vaste notamment en Aquitaine, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes, Bourgogne ou encore Pays-de-la-Loire.

 

Au choix: rhinite, trachéite, conjonctivite

 

«L'ambroisie à feuille d'armoise (Ambrosia artemisiifolia) est originaire d'Amérique du Nord. Elle est apparue en France en 1863, vraisemblablement introduite par un lot de semences fourragères. C'est à la faveur des grands travaux d'aménagement du territoire, depuis les années 50, qu'elle est partie à la conquête des zones où le climat lui était favorable», explique l’Observatoire de l’ambroisie.

 

Le Réseau national de Surveillance aérobiologique (RNSA) s’attend d’ailleurs à un pic de pollens à partir du 15 août. Ces derniers sont ainsi responsables de différentes pathologies chez les sujets sensibles, essentiellement de type respiratoires (rhinite, trachéite, conjonctivite) et parfois cutanées (urticaire, eczéma). Dans 50% des cas, l’allergie à l’ambroisie peut même entraîner l’apparition de l’asthme ou provoquer son aggravation.

 

150 euros par malade chaque année

 

Le coût pour les finances publiques est donc non négligeable. Selon le député UMP de l'Isère, Alain Moyne-Bressand, «le traitement d'un malade coûte 150 euros par an». Il a déposé en avril une proposition de loi visant à renforcer la lutte sur le territoire national qui pour l’instant est menée au niveau local.

 

En juin, le préfet de la région Rhône-Alpes calculait que l’ambroisie avait coûté à l'Assurance-maladie entre 12 et 16,5 millions en 2012 en frais de santé. Pour lutter contre sa propagation, il rappelait que les propriétaires ont l'obligation d'arracher l'ambroisie présente sur leurs terrains, avant sa floraison ou avant le 1er août sous peine d’amendes ou de destruction d’office de la plante aux frais des occupants des parcelles.

 

Lutte renforcée

 

L’été dernier, la commune d’Estrablin (Isère) a mis en place une nouvelle méthode de lutte contre l’ambroisie avec des résultats jugés encourageants. Selon les résultats des analyses dévoilées au début du mois, la quantité de pollen d'ambroisie émise dans la commune pilote a été divisée par trois par rapport à une commune «non gérée».

 

Durant plusieurs mois une campagne de sensibilisation a été menée auprès des agriculteurs et des particuliers afin qu'ils effectuent les traitements nécessaires (mécaniques ou chimiques) avant la pollinisation de cette plante. Reste à mesurer sur la durée le coût de ses mesures, notamment pour les agriculteurs. Mais le jeu en vaut peut-être la chandelle. Pour eux, les pertes provoquées par l'ambroisie sont estimées chaque année à 10 millions d'euros en Rhône-Alpes.

 

http://www.20minutes.fr/economie/1209801-20130813-ambroisie-nocive-coute-plus-tres-cher

 

Commenter cet article