la pyramide d'Exter

Publié le par ottolilienthal

La pyramide des liquidités d'Exter

Un économiste  méconnu : John Exter, vice-président, en son temps, de la Réserve fédérale de New York. L'idée d'Exter est simple. Les actifs financiers circulent entre différentes strates plus ou moins liquides. Ces strates forment une pyramide inversée des actifs les moins liquides (en haut) aux actifs les plus liquides (en bas). La voici :

Si vous ne connaissiez pas la pyramide d'Exter, regardez-la bien. En temps de crise, incertitude et inquiétude font tomber les capitaux vers les strates les plus liquides de la pyramide, c'est-à-dire les plus basses.

Ce faisant, la crise se propage de strate en strate : des produits dérivés à l'immobilier puis aux marchés financiers. Les États suivaient, alors les banques centrales ont tenté de stopper ce phénomène. Elles ne l'ont que déplacé, retardé et amplifié. In fine, selon la logique d'Exter, la monnaie disparaît et toute la valeur qu'elle portait se déplace vers l'or.

John Exter appliqua sa théorie à son propre portefeuille qu'il plaça entièrement en or à partir de 1969. En 1971 Nixon, en suspendant la convertibilité en or du dollar, fit entrer John Exter dans la légende. Exter devint richissime grâce à l'envol des cours de l'or.

 

Aujourd’hui la pyramide se lézarde à nouveau ; la fausse monnaie ne suffira plus à replâtrer les fissures.

Au PDG de JP Morgan, Jamie Dimon, on demandait il y a peu s'il avait peur que l'Etat américain ne puisse bientôt plus emprunter, faute de créanciers.

 

C'est une certitude, répondit-il, la seule question est quand et comment -- mais cela arrivera, les États-Unis ne peuvent emprunter indéfiniment. Regardez depuis des centaines d'années, les banqueroutes de pays s'enchaînent les unes après les autres, encore et encore. Et peu importe qu'on soit la monnaie de réserve ou les gendarmes du monde.

Inutile de vous dire que si le marché obligataire craque, que ce soit en euro ou en dollar, les dégâts seront énormes. Pour contrecarrer cette chute, il ne restera plus qu'une solution : toujours plus d'impression monétaire.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article