Mauvaise nouvelle : nous serions condamnés à devenir de plus en plus bêtes

Publié le par ottolilienthal

Selon un chercheur américain, l'humanité perd peu à peu ses capacités intellectuelles depuis le développement de l'agriculture.

 
 
 

 

Les hommes deviennent de plus en plus bêtes ! C'est en tout cas ce qui ressort d'une étude conduite par le Dr Gerald Crabtree, de l'université de Standford (Etats-Unis). Il semblerait en effet que nos lointains ancêtres, les hommes préhistoriques, étaient plus intelligents que nous. Pour survivre, les hommes de cro-magnon se devaient d’utiliser toutes les capacités cognitives à leur disposition. La vivacité d’esprit leur était indispensable pour trouver et fabriquer les outils leur permettant de se nourrir et de se protéger des bêtes sauvages. Par la suite, le développement de l’agriculture et la sédentarisation ont permis à l'homme de ne plus se soucier de sa survie... et donc de se reposer aussi bien physiquement que mentalement.

 

Mais ce n’est pas la seule raison de cette baisse de notre intelligence. Des chercheurs d’Harvard ont également constaté que l'évolution de notre alimentation ne joue pas en faveur de nos capacités intellectuelles. Plusieurs éléments que nous ingérons à notre insu (comme le fluorure, présent dans l’eau et les pesticides) en seraient les causes principales. "Nos résultats ont démontré la possibilité qu'une exposition au fluorure soit néfaste au neurodéveloppement des enfants. Nous avons trouvé une relation significative entre le niveau de fluorure dans l'eau et le QI des enfants", explique les chercheurs dans le journal Environemental Health Perspectives.

 

Dernière explication : nos gènes ne nous aideraient pas non plus. Entre chaque génération, 60 mutations modifient les séquences d'ADN. Il faudrait ainsi entre 20 à 50 générations pour qu'un des gènes de l'intelligence soit altéré. Or, si l'on estime que le plus haut pic d'intelligence se situait à l'aube de notre civilisation, il y a environ 3 000 ans, il est probable que de nombreux neurones se soient perdus en route...

 

 

Commenter cet article